Québec: (418) 809-1527
Montréal: (514) 442-9643

This post is also available in: English

Une cliente de notre cabinet était accusée d’une introduction par effraction  dans une maison d’habitation dans l’intention d’y commettre un acte criminel (art. 348 (1) a) e) Cr). Lors des évènements, notre cliente était intoxiquée par l’alcool et a décidé de s’introduire par effraction dans un bloc à logement pour aller récupérer le courrier de son amie qui lui avait donné un défi.

Lors des événements notre cliente a forcé la porte d’entrée du bloc à logement pour s’emparer du courrier. Notre cliente étudiait au cégep en administration et avait comme projet de carrière de devenir comptable agréé. Nous avons négocié avec le ministère public et celui-ci a amendé le chef d’introduction par effraction pour un méfait de moins de 5000$ et nous avons négocié une absolution conditionnelle à ce que notre cliente fournisse un don de 500$ à un organisme de charité dans un délai de 6 mois. Notre cabinet a ainsi évité un casier judiciaire à notre cliente et notre cliente  pourra exercer, la profession de comptable agrée.

 
 

Besoin d'un avocat d'urgence?

Un avocat recevra une notification sur son téléphone cellulaire

 
 
Un avocat d'urgence